JE T'APPELLERAIS EVE

Librement adapté du personnage Lulu de l'oeuvre de Frank Wedekind.

Mise en scène et texte : Eva Schumacher

Quand tu me regardes, suis-je toujours « je » ? Quand un homme m'appelle, est-ce toujours par mon nom ? Et quand il me désire, suis-je encore libre ?

Quatre femmes au plateau, quatre corps que l'on croit connaître, que l'on adule, que l'on inspecte.

Quatre esprits que l'on soupçonne d'être irrationnels, dérangés, futiles.

Quatre femmes qui en jouent une cinquième.

Celle qui se dérobe.

Celle qui a tout vécu.

Lulu.

 

Lulu ne parle pas, et pourtant, elle gronde.

 

Et si quelqu'un lui avait un jour demandé de parler, qu'aurait-elle dit ?

Et si cette femme était aujourd’hui devant moi, aurais-je honte d’être ainsi ?

Et si Lulu, c'était moi ? Qu'aurais-je envie de dire ?

Et si Lulu c'était nous, toutes, que ferions-nous ?

 

Lulu ne parle pas, et pourtant elle crie.

> Documents à télécharger

> Vidéos

Mise en scène, dramaturgie, scénographie : Eva Schumacher

D’après le personnage Lulu de l’oeuvre Lulu - Une tragédie monstre de Frank Wedekind

Mouvement et composition musicale : Caroline Martin

Avec : Chloé Dufresne, Caroline Martin, Samantha Montagna et Eva Schumacher

Toutes les comédiennes jouent les rôles de Lulu / du narrateur / du choeur

Création lumière : Collective

Chargée de diffusion et programmation : Maria Elena Capra

Photographie : Louis De Ducla

 

Durée : 1h

Production : Le TSQP

Coproduction : Snowapple Record

Avec le soutien de : Le Galet à Strasbourg, la Quintaine à Chasseneuil du Poitou, l’Espace Malraux à Geispolsheim, le 23 à Strasbourg, la Machine à Coude de Voulême, le Crédit agricole.

> Médiation culturelle autour du spectacle

En parallèle du spectacle nous proposons également un parcours stage et représentations permettant aux participants de découvrir le théâtre de mouvement mais également de monter sur scène à la manière d'un choeur lors des représentations.

Pour en savoir plus cliquez ici

> N'hésitez pas à nous écrire pour voir la captation intégrale du spectacle.

Crédit Photo : Louis De Ducla